Sélectionner une page

-- Téléchargez SALMON LADDER/ performance participative / juin 2020 en PDF --


Dans cette période de déconfinement où la distanciation sociale reste d’actualité, j’ai imaginé une nouvelle performance dans laquelle les participants se tiennent à un mètre de distance les uns des autres : la performance Salmon ladder s’organise comme une farandole pour 10 à 16 personnes. Deux lignes se font face dans la rue. Chaque participant est relié par des élastiques aux personnes qui lui font face ou sont à ses côtés. Il s’agit de trouver ensemble un rythme pour générer une forme esthétique – vivante et joyeuse – rue de Savoie.

La performance s’organise autour de 3 mouvements – les personnes de la ligne A vont à la rencontre de leur partenaire en face, les personnes de la ligne B poursuivent le dialogue gestuel, toutes les personnes avancent ensemble dans la rue (mouvement C). La performance est rythmée sur des temps courts et des mouvements lents. Le début de la séance – les préliminaires – est organisée pour que chacun puisse s’échauffer et mettre au diapason le groupe par des mouvements initiés par le leader et repris en synchronisation décalée en enfilade par les participants. Le mouvement C est aussi le moyen pour le groupe d’avancer de concert. Les mouvements de A et de B permettant quant à eux s’interpeller, de se rencontrer et d’évoluer ensemble.

Salmon ladder peut s’observer à différentes échelles : de près elle donne à voir des rencontres improvisées entre deux participants ; à l’échelle du groupe, nous voyons comment les performeurs se coordonnent sur un projet participatif et joyeux. Avec plus de distance encore, Salmon ladder devient forme abstraite et vivante pour l’esprit, animée par des analogies dont sa structure est porteuse : une échelle, un banc de poissons, une colonne vertébrale, une salamandre, un cour d’eau que l’on remonte, des ondes qui se propagent, des circuits que se connectent ou encore une hélice d’ADN…

Son élaboration a été possible grâce à la gentillesse et l’enthousiasme des personnes qui ont contribué à celle-ci. Tout d’abord Isabelle Boccon Gibod qui a donné l’idée d’une farandole, Ingrid Boccon Gibod, amatrice de danse contemporaine, qui a accompagné le développement de ce projet et a guidée la séance. Camila de Santos et Camille qui ont filmé la performance. Quelques amis et proches ont expérimenté Salmon ladder ce qui a permis de concrétiser l’oeuvre dans sa version actuelle.

Le Jour J la performance était ouverte au public pour 14 participants.
Dont l’équipe : Ingrid, Vanina, Anaëlle, Isabelle, Adeline, Davide,
et les participants du jour : Emma Lee, Hélène, Damien, Charles-Henry, Yann, Rodrigo, Billie et Raphaël

Un grand merci à Yaël et Philippe du Salon h  d’avoir permis cet événement et à Isabelle Boccon Gibod de m’avoir accueillie dans le cadre de son exposition Détachement .

 



Ecrire à l'auteur
1+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •