Sélectionner une page

-- Téléchargez Ponts reliés de la mémoire en PDF --


La mémoire brode, s’autorise tant de chemins de traverse, de détours, de sentes pour (re)constituer ses fils noués.

À la façon d’un écheveau intérieur

Je ne sais délier ces fils dans les trames du tissu existentiel que Pénélope brode sans fin pour déjouer les amants de l’oublié.

11013060_866317390129869_707677201161769175_n

11698915_859167790844829_138384998897526868_o

Memory takes a lot of poetic license. It omits some details ; others are exaggerated, according to the emotional value of the articles it touches, for memory is seated predominantly in the heart.

Tennessee Williams

Notre tissu mémoriel, fonctionnant parfois, par foi, à l’insu de son plein gré.

Par... amnésie ou hypermnésie, omission, amplification, réverbération, débordement et autre reconstitution de scénarii.

C’est ainsi que  je l’entends. J’appelle cela du souvenir reconstitué avec de vrais morceaux dedans, d’autres allègrement fabriqués par l’araignée intérieure sur le web des écrans intérieurs.

Me reviens le Pont-Neuf drapé par Christo et Marie-Jeanne, sa compagne, d’un tissu de voilerie en septembre 1985.

J’y suis passé une dizaine de fois durant les 3 semaines de l’installation.

Peut-être seulement trois fois. Peut-être moins que trois semaines. J’avais discuté avec l’un des médiateurs explicant l’oeuvre et sa portée.

Il vous proposait, vous remettait sur demande un échantillon carré du tissu de voile utilisé pour l’opération, expliquant sa provenance, l’entreprise française de voiles sélectionnée pour ses compétences. La façon dont l’artiste avait étudié la prise de lumière aube/crépuscule par le matériau d’une couleur de désert.

Je l’avais rangé avec mon échantillon du Mur de Berlin, 5 ans plus tard obtenu, je crois.

J’ai perdu les deux dans une pochette plastique lors d’un déménagement. Je crois.

Peut-être sont-ils encore dans un recoin de cave quittée, peut-être les avais-je donné une nuit à un amour de passage. Comme j’aime faire don de tout, sans plus m’en souvenir un an après, cela se pourrait.

116

Je trouvais que l’effet crée par cet emballage de tissu, dont l’artiste est si coutumier, était d’une force lumineuse sans bornes.

Puissante évocation des possibles de l’art en accord avec du réel existant, de l’art déjà là : Le Pont-Neuf.

Je regrette tant ce bout  de tissu que je prétendis l’avoir encore, me drapant dans ma mémoire.

Cela n’est plus de l’altération mémorielle mais bien de l’affabulation. Comme une volonté rêvée, un volontarisme mythomane prenant forme de passerelle…

Un pont mémoriel

Drapé dans une pose. Ce tissu perdu est en moi. Je suis le Pont-Neuf drapé dans cette posture crépusculaire de jolie carte postale périmée.

Je suis les marchands de drap du passé à Paris, à Bruges, Anvers, Ostende, Gand, à Courtrai (qui possède maintenant son centre d’interprétation du Tissu).

Parfois je me souviens avec ostentation.

Les premiers réseaux neuronaux artificiels sont l’esquisse de ce qui sera tramé par nos EX-moi ramifiés ou compartimentés. Dans 1000 ans à Milan .

Dans 10 000 ans, Gosh knows where !

Echeveau mémoriel en soi, chaque matin de la nuit au rêve d’entre deux couchers amalgamer, séparer, penser, classer, oublier en majeure partie, reconstituer ad libitum.

Cancale, bancale mémoire, reconsti/tuant/renaissant tout de nôtre ressentissu.

Au futur passé

au passé futur

trinquons de nos rêves

de vivants !

Posologie : Ne pas dépasser la dose de narcissisme prescrite (par le sentiment de plénitude d’exister des plus nantis).

Attention aux excès, aux abus de pose

Achtungau futile ! Parfois si utile

Immortaliser l’instant jusqu’à faire  exploser tous les serveurs distants du monde. Le trop-plein…

Trop pleins, les nuages.

Cela donnera bien des hommes foudroyés par leurs perches à Selfie !

Du Pont-Neuf posé au Narcisse poseur…

Mythe allégorique aimé

Narcisse du soir

Saucisse désespoir

Le + :

Jeux de l’amour,

de mémoire

de hasards

O,

Si…

==========

Paris réussi pour les deux artistes

Ils avaient  fait face à dix années de négociations pour obtenir la permission d’empaqueter le Pont Neuf. Les problèmes éthiques, esthétiques et politiques réglés, ce pont parisien devînt l’une des appropriations de Christo dans l’espace urbain.

Peu après « Wall of Oil Barrels – The Iron Curtain », une performance éphémère de 1962 réalisée rue Visconti à Paris, Christo et Jeanne-Claude s’installent à New-York. Mais ils n’oublient pas pour autant la ville de leur rencontre. C’est en 1975 que les deux artistes réalisent des esquisses du Pont Neuf.

==≠=={©}

Choses inoubliables oubliées

Par exemple le mariage de ses parents en… il y a prescription ! Des parents de qui ?

Achimi Riedel3
Achimi Riedel2

Ci-dessus sa propre boucle de naissance. Ici, près d’un pavillon grand-parental, près de Fontainebleau.

Après apparition de son humblement arrogante petite personne dans une clinique, Route de la Reine, à Boulogne Bille en tête

Bille en tête, ponts reliés de la mémoire…
2015-06-08 20.14.26

Avoir maille à part, défaire la malle des souvenirs, faire malle à part, mailler

Arborescences lumineuses de souvenirs enfouis, déballés, enfuis, fidèles, remaillés…

Mis en scène sur le parquet d’un appartement quitté.
2015-06-07 11.38.43

Souvenirs infidèles, néanmoins d’une belle permanence.

Images : DR, tous droits réservés, © Christo Sauf les quatre dernières, personnelles, Christophe.



Ecrire à l'auteur
0
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •