-- Téléchargez Caramel #1 en PDF --


 

En lisant Donna Haraway, Manifeste des espèces de compagnie (Chiens, humains et autres partenaires)

En écoutant Beatle Barkers – I want to hold your hand

Avant que Caramel ne foute le feu
Caramel est sous la table à manger.
Il fait disparaître ses 4 pattes sous son corps, son visage sous ses oreilles.
Caramel est ton sur ton. De la même couleur que le parquet couleur du sable.
Il ouvre les yeux et tout est immobile.
Il ne connaît ni l’heure ni la date.
Caramel réouvre les yeux et tout est encore immobile.
Les 4 pieds en bois du canapé. Les 4 pieds en alu des chaises.
Les 4 pieds en PVC de la table basse.
C’est le paysage de Caramel.
Le chien ne connaît ni l’heure ni la date.
De temps en temps quelques pieds nus, quelques pantoufles viennent lui faire le spectacle.
Il observe, attentif. Note 2 pantoufles rouges, 2 pantoufles jaunes.
Les hommes ne se tiennent pas comme les chiens, comme les tables.
Caramel s’endort puis se réveille sans jamais savoir combien de temps.
Couché à plat ventre, les 4 pattes en étoile.
Caramel a une poussière dans l’oeil.
Une larme de merde coule et se stoppe aussitôt dans l’amas accroché à ses poils.
Son gros tas de larmes, dégueu mais touchant.
Caramel se lève puis se laisse tomber sur son flanc. En forme de haricot.
Il ferme les yeux puis les réouvre et tout est immobile.
Il ira bientôt faire la même chose sous le bureau.
4 pieds en bois plus clairs et sans pantoufles, donc pieds nus.
C’est la journée de Caramel. Il sait compter jusqu’à 4.
Le regard du chien s’arrête à hauteur de mollet, à hauteur de pantoufle.
L’homme coupe un morceau de boeuf sur le plan de travail.
Caramel sent le boeuf mais ne voit que le mollet.
L’homme dit ne touche pas, Caramel.
Le chien ne voit pas le morceau de boeuf, comment pourrait-il le toucher.
Le chien prend ce qui tombe par terre.
Il voit le visage de ses maîtres quand ils veulent bien se baisser.
Caramel ramasse avec la bouche ce qu’il trouve par terre.
Sous la table c’est à dire pas à hauteur de boeuf.
Caramel attend un accident.
L’homme dit : Brave Caramel.
Caramel attend assis au cas où, les pattes avants droites et parallèles.
Il attend au cas où.
Au cas où la main de l’homme glisse sur la planche à découper et qu’un morceau de viande tombe par terre.
Au cas où un ingrédient s’échappe d’une tranche de pain, par exemple du paté.
Au cas où le vent ouvre les placards et que toutes les réserves tombent par terre.
Au cas où une explosion fasse tout péter et que le frigo plein tombe à la renverse, la porte grande ouverte.
Au cas où en rentrant des courses, l’homme tombe raide, laissant tous ses paniers se déverser avec.
L’homme dit : Brave Caramel.
Caramel attend que tout s’étale par terre. Si possible ouvert et écrasé.
Il attend puis il oublie.
Caramel rejoint sa gamelle.
Il oublie le boeuf et s’empiffre de croquettes.
A suivre 

 

1+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •