-- Téléchargez Tout Abus Sera Puni avec Naïssam Jalal et Mathias Lévy en PDF --


Mardi 9 mars, nous avons enregistré 9 compositions instantanées en tirant au hasard les thèmes d’après le livre graphique de mc gayffier publié l’année dernière. Naïssam Jalal joue de la flûte et chante, tandis que le violoniste Mathias Lévy s’empare, le temps d’un morceau, de ma guitare folk ou de mon sax alto ! Que l’on s’amuse bien s’entend. Parmi les 100 variations pour tenter de déjouer (ou jouer avec) la sentence, nous sommes tombés sur les pages Tout Repu Fera Urée, Tout Kilo Sera Abdo, Tout Abus Sera Puni, Tout Étau Sera Limé, Tout Mini Sera Muni, Tout Pâté Sera Gâté et Tout Pavé Sera Jeté. Pas moyen de faire rentrer notre musique dans un carré ! L’heure de nous séparer approchant, nous terminons sur la quatrième de couverture qui est toute noire et, comme cela ne suffit pas, nous improvisons un dernier À la cool. Peter Gabor, qui est venu filmer la séance pour le documentaire qu’il tourne depuis trois ans sur ma pomme, nous immortalise faisant les zouaves. Ayant enregistré seulement trois pièces avant le déjeuner, nous étions affamés. J’avais cuisiné une pieuvre au court-bouillon (délicieusement tendre) avec du riz (mélange de riz parfumé, riz rond et riz gluant avec une phalange d’eau au-dessus, surtout ne pas remuer avant son évaporation) et une purée de butternut, rutabaga et patates, ce qui eut forcément des incidences sur les enregistrements de l’après-midi.

La couverture du livre de Marie-Christine était tout indiquée pour devenir celle de notre ouvrage. Dans son introduction la plasticienne de surface analyse l’avertissement avec humour et précision, son absolutisme et la menace définitive. Elle fait référence à la phrase du Schpountz déclinée sur tous les tons par Fernandel dans le sublime film de Pagnol, “Tout condamné à mort aura la tête tranchée”, déclinaisons qu’elle fait sienne et que nous reprenons à notre manière. Après qu’elle ait conçu et réalisé l’aspect graphique de mon dernier CD, Pique-nique au labo, il était juste de lui renvoyer la balle à l’occasion de cette nouvelle rencontre, la première depuis décembre 2019 et la première à ne pas figurer dans le double album en question.

Il y a deux ans, j’avais enregistré l’album Questions, avec Élise Dabrowski et déjà Mathias Lévy, qui s’était drôlement bien passé, mais j’ignorais si je saurais composer avec le lyrisme moyen-oriental de Naïssam Jalal. Je me demande comment cela se goupille, mais je me suis senti en pantoufles (Naïssam avait apporté les siennes !). La virtuosité de mes deux invités me pousse à faire des choses qui me sont inhabituelles. C’est évidemment ce que je recherche. J’imagine qu’eux deux n’ont pas souvent non plus l’habitude d’avoir à faire avec un olibrius encyclopédique dont les sons sortent de nulle part. En fait, toutes les séances sont jouées au casque pour ne pas provoquer de larsen dans le studio, car si mes instruments électroniques sont en prises directes j’utilise pour mes invités des Schœps et des Neumann très sensibles. J’enregistre toujours droit, sans aucune correction, ni pendant, ni après. Ce sont les musiciens qui font leur son. Il s’agit simplement de bien placer les micros. Par contre, je rééquilibre la balance au mixage et nettoie quelques scories comme des coups dans le micro assénés dans le feu de l’action ! Les nouveaux outils informatiques en font un jeu d’enfant, du moins quand on a connu des systèmes autrement plus rébarbatifs. Il n’y a plus qu’à espérer que vous aurez autant de plaisir à nous écouter que nous avons eu à nous rencontrer.

→ Birgé Jalal Lévy, Tout abus sera puni, en écoute et téléchargement gratuits sur drame.org
→ Également disponible sur Bandcamp

N.B.: deux jours plus tard, toujours au Studio GRRR, ayant reçu à leur tour la chanteuse Élise Caron et le tromboniste Fidel Fourneyron, nous enregistrâmes un second album intitulé L’air de rien et qui sera évidemment en ligne dans les jours prochains !

Photos du trio © Peter Gabor

0
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •