Sélectionner une page

-- Téléchargez Habiter l'espace entre - création en cours en PDF --


Teaser réalisé par Victoria Donnet – Texte Emily Holmes

 “Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas des hommes et des femmes pour leur donner des ordres, pour leur expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de ces hommes et de ces femmes, le désir de la mer.” 

Antoine de Saint-Exupéry

Nous construisons ce spectacle comme un processus en perpétuelle évolution, nourri par les nouveaux espaces, objets et personnes rencontrés durant la création et les représentations. Nous souhaitons laisser une grande place à la porosité avec ce qui se crée sur le chemin et qui échappe à la prédétermination, dans cet espace qui naît de la relation.

Habiter l’espace entre est une hybridation entre plusieurs pratiques artistiques qui se rencontrent dans un espace scénographique et dans une approche performative, laissant de la place à une forme de création instantanée, s’adaptant au lieu, au public et aux sensations. 

Il est né pour accueillir l’impossibilité apparente de créer ensemble durant le deuxième confinement, en transformant la contrainte en créativité, pour inventer un dispositif qui relie les artistes les uns aux autres, en nourrissant nos pratiques multiples. 

De ce point de départ, il s’est agi de créer un espace mettant en relation toutes les étapes du processus créatif. 

Nous invitons le spectateur à questionner son propre rapport au quotidien, à ces gestes et ces objets. Nous tissons du lien dans l’invisible, entre nous, dans cet espace de la relation, à travers le corps en mouvement, les sons, la vidéo, et leur interaction, pour jouer à la frontière entre une théâtralité du réel, de l’ennui, de l’attente, pour montrer ce qu’on ne voit pas sur scène d’habitude… avant de glisser vers le poétique, le magique, le surprenant, détourner les lieux et les espaces de leur fonction, faire corps avec eux, déjouer le quotidien pour l’emmener en voyage avec nos sensibilités.

Un sac de pinces à linge rouge devient le masque du monstre qui se cachait dans le placard quand on était petit. Le son d’un trousseau de clé retrouvé nous fait voyager du lit au métro en passant par la douche. Puis, retomber dans l’espace creux de l’attente entre deux choses à faire, revenir au dialogue banal entre deux colocataires/sœurs/inconnues qui n’ont rien à faire de spécial, ou peut-être la fête

La projection vidéo est utilisée sur support réel intégré au sein des espaces (mur, parois transparente, linge…) comme autant de fenêtres vers des « ailleurs ». Les images projetées proviennent du matériel récolté durant le deuxième confinement. Elles nous font voyager dans de nombreux espaces et pays, dans un cadavre exquis de gestes quotidiens détournés, d’histoires intimes d’objets, d’ambiances de jour et de nuit, de plantes aimées, de portes qui s’ouvrent et se ferment…

La scénographie s’appuie sur des espaces atypiques en apportant de manière épurée, petits objets du quotidien et éléments récoltés au fil du projet, dans une esthétique du patchwork, comme les couches de plusieurs espaces rassemblés en un même lieu, pour symboliser plutôt que concrétiser,les espaces réels (chambre, cuisine) comme les espaces intérieurs.

sur une idée d’Emily Holmes

Conception & mise en oeuvre du projet Emily Holmes

Direction artistique / chorégraphie / performance Emily Holmes & Victoria Donnet

Création vidéo Victoria Donnet

Projet porté par l’association Watkaz & Slyks

Pour en savoir plus : https://habiterlespaceentre.com/

1+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •