Sélectionner une page

-- Téléchargez Manuel numérique de cuisine pour hommes d'extérieur (titre provisoire) projet Moi l'hystérique Marnie 1/Charcot 0 en PDF --


ici la vidéo AGNEAU A LA CRÈME D’AIL PAR SELENA HERNANDEZ recette numéro 1

ici la vidéo BOUCHEES A LA REINE PAR PAOLA VIGOROSO recette numéro 2

ici vidéo TARTE AUX POIREAUX ET PETITS LARDONS PAR JEANNE VICTOIRE DAVID recette numéro 3

Work in progress/

Dans l’Histoire de l’Homme, le genre féminin a été réduit au silence, exclu de la sphère publique, relégué à l’espace privée, ‘assignée à résidence’. La Femme a été cantonnée pendant des siècles aux tâches ménagères, à la fonction de nourricière, éduquée avec ce champ lexical.

La femme est un genre confiné. En 1975 année de la Naissance de Marnie Chaissac, Simone de Beauvoir répondait à une interview et définissait les taches ménagères comme ‘un travail clandestin auquel les femmes étaient condamnées. Un travail extrêmement fatiguant, routinier, non salarié, extorqué’. Cette tyrannie des hommes s’exerce selon elle, autant dans la classe ouvrière, la petit bourgeoise et bourgeoise. D’aucuns pensent que la citation est surannée? On connaît les chiffres qui montrent que l’écart de la répartition des tâches, ne se réduit que très lentement. Pas plus tard qu’en mai 2020, une étude montre comment le confinement  a accentué les inégalités au sein des couples, dans laquelle 70% des femmes déclarent s’occuper des tâches ménagères. Beauvoir l’avait prédit : “Les droits des femmes ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.’

Cette série vidéo est un livre de recettes numériques. Une collection au long cours. Il s’inscrit dans une proposition plus large intitulée “moi l’hystérique. Marnie 1/ Charcot 0” débutée en 2016.  Un travail sur les violences faites aux femmes, l’aliénation qui en découle, les folies féminines dans lesquelles les être objets et non sujets, basculent inexorablement. Au travers de différents langages, une recherche sur les tensions signifiant/signifiés, le double discours, la dissociation.

Avec ces vidéos, sont mise en scènes des êtres ravagés de ne pas avoir le droit à une autre parole, de ne pas avoir “voix au chapitre”. Celui d’un autre ouvrage qu’un livre de recettes.

La femme, est une aliénée, contrainte de réciter en boucle les mots qui ne sont pas les siens. La femme est ici dépourvue de langage sensé, poussée à la folie, son ultime et extrême refuge. Elle en avale ‘sa langue’,  tout comme comme les hystériques, ces femmes si chères au Dr Charcot.

Ici encore,

La proposition ressemble alors à une vidéo, envoyée par les preneurs d’otages, diffusée par les médias pour rassurer l’entourage sur le fait que la personne soit encore en (sur)vie. elle est comme un otage qui n ‘a d’autre choix que de lire le communiqué attribué, écrit pour elle pas ses ravisseurs, pour donner de ses nouvelles au Monde. Elle a été enlevée à elle même.

Nous connaissons le bourreau. Marnie redoute pourtant le syndrome de Stockholm. Elle affirme la nécessaire évasion, elle espère le courage de la fuite, quelqu’en soient les dangers symboliques et réels.

Les Autoportraits ont été réalisés en 2017.

Dirigées à distance par Marnie Chaissac, les comédiennes féministes que sont Selena Hernandez, Paola Vigoroso et Jeanne Victoire David se sont autofilmées au téléphone portable.

Elles ont pu choisi leur recette.

 



Ecrire à l'auteur
0
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •