Sélectionner une page

-- Téléchargez Observations Post-Viventem #3 en PDF --


Observations Post-Viventem #3

 

Après 47 heures de mis en place dans la salle d’exposition par l’équipe de l’entreprise, pour la culture d’un milieu propice à son développement, cette nouvelle génération de micro-organismes s’etait merveilleusement étalée selon son ADN de spatialisation.

Les testes de son auto-cumulation étaient assez rapidement prometteurs. Les modèles générés suivaient les mêmes croissances morphologiques que celles de corps complexes de types végétaux et animaux.

A base de protéines de synthèse et macromolécules dérivées d’huiles minérales, ces bactéries augmentées développaient toute une gamme de structures réticulées aux consistances et masses volumiques variées.

Aux aspects gélatineux, caoutchouteux, élastiques, les microorganismes suivaient un plan génétique de formation collective, constituant un corps macroscopique.
Ce corps avait la propriété de s’auto-déterminer, dans le but d’organiser un équilibre esthétique dans l’espace. Ainsi son volume pouvait s’accroitre et se répartir sur plusieurs mètres carrés.

La logique de chaque équilibre, s’auto-planifiait alors dans les tissus collectifs de ces microorganismes, grâce à un algorithme qu’ils mettaient en réseau et renouvelaient constamment, afin d’entrecroiser le vide et le plein.

Ces modèles bactériens permettaient enfin le développement autonome de scénographies plastiques singulières, se débarrassant de toute nécessité de la création artistique humaine.

GB-3
1G.B
GB7

Notes recherches “Observations Post-Viventem #3” et dessins
Golnaz Behrouznia



Ecrire à l'auteur
1+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •