Sélectionner une page

-- Téléchargez R E S E T #8 en PDF --


Vincent Epplay & Paul New

Les abeilles connaissent le zéro. Non seulement elles savent compter mais en plus elles savent intégrer le zéro dans leur calcul. Une expérience scientifique vient d’en apporter la preuve. Deux panneaux sur lesquels sont dessinés des points noirs de tailles identiques : le premier en comporte 44 et le second 25, un peu moins. Sur le second, une substance sucrée est déversée si les abeilles du labo le choisissent. On recommence avec un panneau à 25 points noirs et un second à 8. Les abeilles choisissent encore le moins fourni pour obtenir leur récompense. On recommence avec ce panneau de 8 points noirs à côté d’un second panneau avec cette fois zéro point, lequel est préféré par les abeilles. Pas de point vaut donc moins que quelques points. Soit ici : zéro.

01.06.2020 – 9h32

..on y voit rien..le brouillard est trop épais, on voit rien..Comment, vous n’y voyez rien ? Et vos instruments, à quoi servent vos instruments ? Le brouillard ne doit en aucun cas vous gêner, reprenez..oui mais là il est noir et très dense..Très dense ? Il n’y a pas de brouillard trop dense pour vos instruments, bordel, qu’est-ce vous racontez ? Réessayez..on avance au jugé alors..Pourquoi au jugé ? Regardez vos instruments..

02.06.2020 – 9h37

Dans leur simulation, les prospectivistes ont placé 8 points noirs : le réchauffement climatique, le pic pétrolier, les ^^^^, le ^^^^ ^^^^^^^^, l’effet ^^^^^^^^ ^^, l’ ^^^^^^^^^^^^, l’accroissement de l’écart entre richesse et pauvreté et l’épuisement des ressources en énergie fossile

03.06.2020 – 9h39

Les Babyloniens utilisaient le zéro il y a plus de deux mille ans mais placé au milieu d’un chiffre, par exemple : 4 0 4. C’est en Inde qu’est apparu le chiffre zéro placé soit avant le nombre, soit après le nombre. Il a acquis son autonomie plus tard en algèbre ou en géométrie. Les Latins l’ont nommé : nihil.
Vide.

04.06.2020 – 9h43

L’Organisation de l’aviation civile internationale dorénavant rattachée à l’Organisation internationale de l’aérosphère qui recense l’ensemble des structures biologiques et technologiques volantes a analysé les 17 principales causes du sévère ralentissement de l’activité des abeilles : l’usage de produits chimiques dans les cultures, les pluies acides, la monoculture, l’agriculture intensive, la monoculture, les pluies acides, l’agriculture intensive, les rejets de ^^^^^^^^, la monoculture, l’agriculture intensive non diversifiée, les pluies acides et autres brouillards liés à la pollution, la monoculture, la monoculture, les pluies acides, le taux de ^^^^^ aux abords des hub ^^^^^^^^^^, l’agriculture intensive et la monoculture. Autant de points noirs qui interrogent sur notre capacité voire même notre volonté à vouloir protéger la population des abeilles déjà fortement fragilisée. Il s’agit là rien moins qu’un symbole quand on songe que les abeilles avaient conscience du chiffre zéro bien avant que nous le découvrions.
Disposez trois panneaux : le premier a 17 points noirs, le deuxième en a 8, le troisième aucun.

05.06.2020 – 9h44



Ecrire à l'auteur
1+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •