Sélectionner une page

-- Téléchargez Sophie Monjaret en PDF --


Sophie Monjaret est née à Paris en 1987. Elle a suivi un apprentissage dans l’atelier du photographe Patrick Tosani aux Beaux-Arts de Paris où elle rentre en 2006 et ressort diplômée en novembre 2011.

Artiste photographe et commissaire d’exposition, elle travaille souvent en collaboration avec des artistes et des lieux, à la recherche d’une création solidaire. Ayant un penchant, autant dans son travail artistique que dans celui de commissaire, pour les faits anthropologiques ou sociologiques. L’exposition // DEVENIR// qu’elle a crée au Collège des Bernardins réunissait 10 artistes et mettait en avant le « vivre ensemble ». Les réflexions menées lors du séminaire de recherche qui accompagnait l’exposition abordaient « le devenir » ; celui d’une oeuvre, d’un artiste, de notre monde. Permettant aux artistes de collaborer entre eux, pour essayer de construire collectivement le monde de demain. Elle a aussi travaillé sur un deuxième projet : //DEVENIR/// IL EST PLUS BEAU D’ECLAIRER QUE DE BRILLER SEULEMENT. Cette exposition sur la transmission du savoir, aborde ces questions: Peut-on enseigner l’originalité, l’imaginaire, la poésie ? Comment s’opère la transmission, particulièrement dans le champ artistique, qui est l’expression même d’une singularité ? L’enseignement ne serait-il que l’apprentissage d’une technique ? Quel est le rôle du maître dans cette quête si personnelle ? Elle a choisi une professeure des Beaux-Arts de Paris : Anne Rochette et deux de ses anciens étudiants- artistes, dont un, également professeur à Tours. Dans son travail de commissaire, elle aime poser les règles du jeu aux artistes et se placer ensuite en observatrice. Ce qui est passionnant c’est de voir comment on réagit face à ces règles, en les respectant à la lettre, en trichant, en les détournant. L’idéologie des mots est souvent très loin de la réalité.

Installée depuis deux ans en Bourgogne à Brosses un village isolé, ce nouveau mode de vie a modifié sa façon de créer. Cela a donné lieu à un projet sur le corps, pour lequel elle prit comme modèle son couple, questionnant ses rapports, en se concentrant à travailler avec ce qu’elle avait sous la main. Elle travaille habituellement avec des modèles et s’extrait de ses clichés.

Que cela soit par la photo, la vidéo ou le commissariat, les rapports humains  s’articulent et nourrissent ses recherches.

C’est non sans humour qu’elle regarde le monde qui nous entoure, par sa pratique se révèle un autre imaginaire , une respiration pour les yeux.

https://www.sophie-monjaret.com/



Ecrire à l'auteur
0
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •