-- Téléchargez quelque chose calme lutte (chant IV) en PDF --


quelque chose calme

lutte

chose masse chose

force 

mise en bois

cognée 

frappée 

en longues forêts 

en cohortes 

en légions de bois 

en vagues traversées

où se perd l’âge des temps

on se métamorphose

et ça n’est pas

alors le silence se réduit 

à des initiales imprononçables

faces contre faces les forces s’annulent

le retrait est soudain et sans émoi

s’oublie 

on tente à nouveau

même si l’on sait déjà que l’on ne pourra

jamais

respirer tout cela

que la liste des moins-un serait trop longue

les prismes sont sans effet

à très haute profondeur

les mouvements se ralentissent quand la mémoire affleure

si ce n’est le vertige d’assister 

médusé

au déroulement vert

à son délitement chaque jour reconduit

des parcelles infimes qui

à force

s’agglomèrent en maelströms

où s’effacent des contours connus

qui remuent pour faire place à de l’étendue

où des failles

longtemps demeurent

ouvertes ou fermées

ou les deux

dans un claquement sec

d’une torsion des doigts

des environs dénués d’espace

étouffant sous la contrainte 

de leur propre poids éperdu

et rejouant sans cesse

la multitude qui les a vus naître 

alors des hypothèses exhalent des comparaisons

et limitent des horizons déjà troublés 

tandis que des corps se percutent 

inlassables et sans comprendre jusqu’au bout 

leurs dissolutions programmées 

ils tentent d’embrasser et restent au seuil

tombent et ne voient rien de leur chute lente

ils s’amalgament et imaginent des solutions

mais les mots se vident

rien d’autre n’aura lieu

quand la beauté crue éclate

l’instant disparaît

parfois la terreur envahit

tant cela ne se pense pas

est

sans transition

occupe tout l’espace

en échos parfois éternels

(enregistré au cours de la résidence de recherche réalisée au Phénix scène nationale Pôle européen de création de Valenciennes en octobre 2020)

1+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •