-- Téléchargez L'Invisible Monument en PDF --


Ce projet (non-réalisé) visait à édifier un monument, bel et bien réel, tout à fait matériel, de taille véritablement monumentale, et cependant invisible. Il est né dans le cadre d’un important projet d’urbanisme de la ville d’Issy les Moulineaux (couronne parisienne) sur lequel j’ai été consulté en 2002. J’ai proposé le concept de l’Invisible-Monument à l’aménageur du site pour occuper une place très particulière dans le tissu urbain, face à la Seine et au périphérique.

L’Invisible Monument, dans sa version finale, aurait pris la forme d’un parallélépipède d’environ 24 mètres de large sur 30 mètres de haut. Ses deux faces principales auraient été recouvertes d’une trame de petits miroirs mobiles, qui auraient reflété aux yeux d’un observateur situé en un point précis, des fragments éparts du ciel de telle sorte que le monument lui aurait paru invisible. En effet, les miroirs robotisés auraient renvoyé des fragments du ciel situés devant le Monument, pour reconstituer en temps réel, fragment par fragment, le ciel situé derrière lui. L’image du ciel aurait donc été reconstituée en 3 dimensions, superposée au ciel réel, ceci vu d’un point d’observation particulier, qui aurait pu lui-même changer de place au cours du temps. Quand on se serait écarté de ce point de vue, le ciel (ou plutôt son image) se serait fragmenté doucement, non pas à la manière d’une pixellisation sur un écran plat, mais bien en 3 dimensions, au niveau du ciel même.

Les miroirs mobiles de l’Invisible Monument auraient été pilotés individuellement par un dispositif particulier de réalité virtuelle tirant sa source de deux caméras vidéo filmant le ciel en permanence, qui aurait calculé leurs orientations respectives en temps réel, sur la base d’un modèle numérique.

Au-delà de l’aspect spectaculaire de l’Invisible-Monument, ce qui m’intéresse est moins l’invisibilité optique, que la visibilité de l’intelligence toujours en éveil qui pilote les miroirs pour tenter de s’adapter au mieux, sans jamais y réussir tout-à-fait, aux variations du ciel. Cette visibilité relève précisément le principe qui préside à l’illusion de la disparition. L’Invisible Monument est en cela une expérience tangible de perspective, à la fois spatiale, temporelle et numérique, telle que j’en évoque beaucoup d’autres dans mon livre “ANOPTIKON, une exploration de l’internet invisible, échapper à la main de Darwin” (FYP éditions 2019)

Le projet d’urbanisme d’Issy-les-Moulineaux, malheureusement n’a pas vu le jour, mais le concept de l’Invisible-Monument continue à vivre sa vie, et j’espère pouvoir le réaliser un jour dans un autre contexte…

Détails

2+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •