-- Téléchargez EM JE SNES LUES en PDF --


” EM EJ SNES LUES “, 2015

Gravure sur semelle, pied droit.

Ecrire en négatif, c’est le principe de l’impression. Que l’envers paraisse, se pare d’endroit.
A vrai dire je ne sais pas si l’on impressionne, mais le désir y est. On sillonne, on laisse une trace. Là sur la semelle d’une chaussure, il faut attendre la pluie, cette encre sympathique du ciel, et marcher. Un pas sur deux : un pas vide, l’autre sans, signifiant un autre vide, laissant deux traces de vide. Quelqu’un le lira peut-être mais quelle importance puisque c’est un lot, se sentir seul, je veux dire le sentiment d’isolement, de fantôme à soi-même.
C’est un peu faire ce peu, l’écrire en 2020 à propos d’une gravure de 2015, là maintenant je me demande si ce n’est pas écrire en creux, graver pour prendre date et la prétention que ça reste un peu avant de s’évaporer et laisser l’intention à la lisière du possible. Et continuer de produire du presque rien. J’ai remis ces chaussures pour faire les courses. Il ne pleuvait pas. J’ai pensé à l’extimité du tatouage. Je tatouerais bien cette phrase sur quelqu’un : ” EM JE SNES LUES “. En 2015 j’avais utilisé un Times New Roman en pensant aux journaux, à ce plan où Monica Vitti marche sur un journal dans Deserto Rosso, ce film tellement actuel comme la plupart des films d’Antonioni. Peut-être faudrait-il trouver une typo dans l’air du temps mais c’est l’intention de la gravure qui compte : être pour toujours dans l’air d’un temps révolu.

 

Fabrice Guyot, 2015


Deserto Rosso

2+
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •